Paris,Droit au bus

Depuis le début de la saison, le PSG sait voyager. La preuve en live avec Paris Sonne le Glas...

Retrouvez l'intégralité des chroniques de Paris Sonne le glas sur le blog événement qui fait trembler les puissants et frémir les tendres.




9 h 02
- Tout le groupe monte dans le bus qui doit les conduire à l’aéroport sauf Jérémy Clément qui préfère suivre le convoi à petites foulées.

9 h 04 - Le bus fait un détour par le Fouquet’s pour prendre Jérôme Rothen.

9 h 10 - Arrivée à l’aéroport. Le Guen demande à l’équipe d’évoluer en bloc compact jusqu’à l’aire d’enregistrement. Belle solidarité, Camara rattrape in extremis Ceará qui manquait de trébucher sur une valise. Rothen monte au pressing sur l’hôtesse d’accueil.

9 h 12 - Le groupe croise Walter Butler en transit vers la Barbade mais celui-ci semble ne pas les reconnaître. 

9 h 15 - Problème. Alain Cayzac n’arrive plus à remettre la main sur le fax de réservation.

9 h 16 - Enregistrement des bagages. Souza est invité à glisser sa valise en carton dans la soute.

9 h 17 - Inexplicablement, Jérôme Rothen s’effondre en larmes au moment où le vigile lui demande de passer sous le Porsche de sécurité.

9 h 18 - Dans la salle d’embarquement, Paul Le Guen, toujours alerte, griffonne sur son calepin le nom du petit Kevin Chamu, neuf ans et demi, qu’il trouve particulièrement rapide et agile pour son âge.

9 h 20 - A l’appel des passagers pour Marseille, le groupe observe une minute de silence en souvenir de Fabrice Fiorèse et Fred Déhu.

9 h 22 - Dans l’avion, le groupe opte pour une mise en place en 4-4-2, pour une bonne occupation des couloirs. Pauleta, Yepes et Mendy sont installés dans le fond en classe éco, à côté de la sortie par la petite porte. Le rideau est tiré.

9 h 24 - Landreau, jamais très à l’aise dans les airs, demande un Prozac. Bourillon, assis devant lui, tente de le rassurer. Landreau prend deux Prozac.

9 h 28 - Le pilote de l’avion vient rendre son coussin péteur à Jérôme Alonzo.

9 h 33 - Le chef de cabine annonce les consignes de sécurité. Tout le monde se tourne vers Grégory Bourillon, légèrement surpris: “Ben quoi? J’ai signé nulle part".

9 h 40 - Décollage. Les jeunes crient. Zoumana Camara demande à Peguy Luyindula de descendre de ses genoux s’il ne veut pas perdre le peu de mobilité qu’il lui reste.

10 h 05 - Mickaël Landreau demande Ouest-France à Amara Diané. Diané se lève, effectue quelques pas chassés, un petit saut de cabri et constate qu’un voisin s’est finalement emparé du journal.

10 h 11 - Un steward passe la dernière rangée avec les rafraîchissements. Yépès lève les bras, mais Mendy, parti aux toilettes, couvrait l’action. Pauleta demande une deuxième couverture.

10 h 22 - Jérôme Rothen, effondré, explique à une jolie hôtesse qu’il vient de perdre un être cher, d’environ 100 briques, couleur gris métal, et qu’il a grand besoin de réconfort.

10 h 28 - Les joueurs placés au fond entament "les jolies Colony de vacances". Paul Le Guen se lève et menace de confier le brassard de capitaine au petit Kevin Chamu.

10 h 30 - Une hôtesse fait remarquer à Everton Santos qu’il a un faux air de Cristiano Ronaldo. D’un regard foudroyant, Alain Cayzac met fin à l’éclat de rire d’Alain Roche.

10 h 34 - Paul Le Guen fait changer de place à Bernard Mendy, occupé à raconter pour la 16ème fois son but au Vélodrome en Coupe de la Ligue à un groupe de touristes marseillais à bout de nerfs. Ceará se lève mais c’est finalement Loris Arnaud qui doit lui laisser son siège.

10 h 48 - Le pilote annonce que l’avion survole Lyon. Le mouvement de foule des joueurs vers les hublots manque de déséquilibrer l’appareil.

10 h 49 - Alain Cayzac vient rendre son coussin péteur à Jérôme Alonzo.

10 h 51 - Sur injonction d’Alain Cayzac, Pauleta est contraint d’abandonner son jus d’orange au petit Kevin Chamu.

10 h 57 - Insolite. Mario Yepes signe des autographes à un groupe de nonnes en voyage d’affaires.

11 h 00 - Le pilote annonce la traversée d’une zone de turbulences en arrivant sur Marseille. Alain Cayzac se lève et déclare solennellement que, quoi qu’il arrive, Paul Le Guen n’est pas menacé.

11 h 07 - Prouvant qu’il possède encore de beaux restes, Pauleta humilie Kevin Chamu à la crapette.

11 h 08 - Armand passe un jus d’orange à Landreau.

11 h 09 - Landreau se lève pour nettoyer son polo en ronchonnant que Coupet ne l’aurait sûrement pas rattrapé non plus.

11 h 15 - L’hôtesse demande aux passagers d’attacher leurs ceintures et part réconforter Jérôme Rothen, que l’évocation des ceintures a visiblement ému.

11 h 21 - Atterrissage. Mickaël Landreau jaillit à l’horizontal de la porte en hurlant.

11 h 22 - Le jet de Peguy Luyindula par Zoumana Camara est mesuré à 6 mètres 10.

11 h 42 - Le groupe attend Sylvain Armand qui n’est toujours pas descendu de l’avion, la moitié des passagers lui étant déjà passé devant.

11 h 45 - A l’aéroport de Marseille-Provence, Jérémy Clément accueille le groupe avec tous leurs bagages avant de repartir effectuer quelques étirements.

13 h 30 - Arrivée au Stade Vélodrome pour la reconnaissance d’usage. Perplexe, Jérôme Alonzo explique aux plus jeunes qu’il a connu des années où les vestiaires étaient bien plus propres. "Et bien plus chauds", ajoute Rothen.

PSG foot club bus journée saison

Fun player's© 2008-2009/Tous droits reservés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site